Le Bordeaux-Paris de Christophe

Comme promis, le petit compte rendu de mon 2ème objectif, à savoir Bordeaux-Paris, qui s’est déroulé samedi et dimanche derniers (26 & 27 juin).
Pour ma 3ème participation, l’objectif (inavoué) était d’améliorer un peu le temps ou le classement (24h09 et 16ème) dans la catégorie principale des « randonneurs » (500 partants); c’est à dire départ à 6h de Bordeaux le samedi et arrivée avant 18h le dimanche, soit 36h pour boucler les 623 km de ruban assez vallonnés par endroit (dénivelé de3900). Cette année pas de départ en peloton unique « à bloc » comme toute cyclo, mais des petits groupes lâchés au fur et à mesure. Je suis donc parti parmi les 1ers départs et on a formé rapidement un petit groupe d’une dizaine de coureurs. A trois on assuré les relais sur un bon rythme (31 de moyenne) jusqu’au 1er contrôle au 131ème kilomètre. Là on est arrivé alors qu’ils ouvraient seulement le point de contrôle, et à priori en étant Le 1er groupe… Bon signe! On est reparti et les choses sérieuses en terme de dénivelé commençaient et allaient se poursuivre jusqu’au 400éme km.Le groupe de 10 s’est étiré rapidement pour finir… à 2 avec bibi et Le triple vainqueur sortant que j’avais reconnu et vu aussi l’an dernier aux 24h du mans. On a alors bien collaboré, lui menant le train dans les bosses et moi sur le plat et les descentes. Au bout d’un moment je voyais qu’il m’attendait trop donc je lui ai conseillé de continuer à son rythme et moi au mien. Je ne voulais absolument pas me mettre dans Le rouge… à partir de là (200ème km) je me suis retrouvé seul face au vent, pas très fort mais bien dans Le nez. Juste avant Le 2ème contrôle (230ème km), un gars me double; fidèle à ma devise « on s’enflamme pas » je le laisse filer me disant que la route était encore longue… Au c2, je m’arrête manger avec ma petite équipe acompagnatrice et repars tranquille pour une partie que je redoutais, jusqu’au c3 (308ème km) car très vallonnée et sous la chaleur (39°C au soleil!).
Les autres poursuivants n’étaient pas loin, toujours à 5-10 minutes derrière. Finalement ça a bien passé et au c3 j’etais toujours 3ème. Du c3 au c4 j’ai roulé toujours régulièrement, sans à-coups et j’ai repassé le gars qui m’avait doublé plus tôt… Quelle motivation de savoir que le podium est peut-être jouable! D’autant plus que je savais qu’avec la nuit, la fraicheur allait me redonner du jus et le faible dénivelé de la Sologne, m’avantager…
A Romorantin, c4 (413ème km), petit repas rapide, douche, affaires propres et sèches (ça fait un bien fou) et je m’apprête à repartir avec un groupe de 3 poursuivants. Ceux-ci tardant à se préparer, je leur dis que je pars devant et qu’ils allaient bien me rattraper; effectivement ils sont partis environ 5 minutes après. Mon véhicule accompagnateur les a dépassés pour venir derrière moi m’éclairer en phares; là on avait 140km à faire jusqu’au c5, avant dernier contrôle. Motivé comme pas un, je me suis mis à rouler assez fort (30-35 sur Le plat), toujours sans tirer de trop histoire de voir s’ils revenaient… J’ai donc fait les 140 kilomètres sans m’arrêter avec l’idée au c5, de tamponner ma carte et de repartir aussitôt au cas ou ils arriveraient juste après. Psychologiquement de ne pas me voir, ça aurait été plus dur pour eux!!
La dernière partie du parcours avec beaucoup de côtes (Etampes et ses environs) a été très stressante car j’avais peur d’avoir fait le boulot pendant 400 bornes et me faire griller par un groupe à la fin! Ca m’a ainsi motivé encore plus pour « ne rien lâcher »… Finalement personne n’est revenu et je passe la ligne en 2ème position, environ 45 minutes après Le 1er, intouchable et 55 minutes avant notre trio de Romorantin!! J’ai mis 24h15 soit 6 minutes de plus qu’il y a 2 ans mais tout seul, ou quasiment, et avec un vent de face permanent, à la vitesse moyenne de 28km/h en déduisant les arrêts….
Inutile de cacher ma joie, c’est génial!

bordeaux-paris1

j’ai eu droit à ma petite bise à l’arrivée (on y prend goût!). Voilà pour mon 2ème et dernier objectif de la saison. Maintenant c’est que de la balade et du plaisir à noter que cette performance n’aurais pas été possible sans mon team accompagnateur, à savoir ma femme, mes 3 enfants et mes beaux parents qui ont assuré toute la partie « intendance » , ravitaillements, encouragements, massages, éclairage du parcours aux phares… Chapeau à eux!
Normalement c’était la dernière édition mais j’ai parlé avec le responsable, on ne sait jamais dans 2 ans… Alors avis aux amateurs!

bordeaux-paris2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :