Et une diagonale de plus… Menton-Brest 2010

Anthony et Jean-Yves ont ajouté à leur palmarès une nouvelle diagonale : Menton-Brest, réalisée fin juin. En voici les temps forts livrés par Anthony…

Dimanche 20/06/10

Voyage vers Menton : Marco nous dépose à Bordeaux ou nous prenons un train Corail « vélo » qui nous emmène à Menton pour 21H00 avec 1H00 de retard. Nous avons pu constater les énormes dégâts des orages de Draguignan la semaine précédente.

menton-brest5

Lundi 21/06/10 – 283 km – 21,8 km/h

Lever à 3H00 – Petit Déjeuner préparé par le veilleur de nuit de l’hotel Claridges à Menton .
Pointage départ au commissariat à 4H05, c’est parti pour 1400 kms! Sans assistance, les vélos sont chargés : sacoches avant et arrière et même petites surbaissées AR pour Anthony dont le poids machine complète s’élève à 25 kg. Celui de Jean-Yves n’est pas en reste quoique légèrement plus léger (ou moins lourd si vous préférez).

Montée de 13 kms dès le départ pour s’échauffer. Nous pouvons admirer la côte de Menton à Nice de nuit depuis la haute corniche. Le soleil pointe déjà ses rayons derrière nous.Traversée de Nice aisée à cette heure matinale mais le trafic automobile est déjà important. Nous y postons la carte de départ. 100 kms de faux-plat montant le vent de face avant d’arriver au pied du col de Toute-Aures. 1ère ascension facile, les chevaux sont frais. Magnifique eaux vertes du Verdon au lac Castillon.

Le soleil est présent toute la journée, la température est raisonnable (22°C max) à travers les divers vergers fruitiers mais le vent redevient très fortement défavorable dans la vallée de Sisteron, nous roulons tout juste à 22km/h sur le plat !!

17H30 à Serres au pied du col de Carabès. Bien que nous n’arrivons à joindre aucun hôtel de l’autre côté du col nous démarrons l’ascension avec le vent de face et désormais glacial. Anthony fait un début de fringale dès le début du col obligeant à un arrêt au village La Piarre pour manger gâteau de riz, boite de pâté Hénaff et crêpes au chocolat. L’ascension se fera correctement mais à faible vitesse car plus nous prenons de l’altitude plus le vent se refroidit. La descente est glaciale et Jean-Yves y prend froid.

19H30 de l’autre côté du col en descendant la vallée, nous trouvons le panneau : « Accueil-Paysan, chambre et repas à la ferme ».
Nous tentons notre chance. Pierrot, l’agriculteur nous accueille avec une générosité plus rencontrée depuis longtemps. Son épouse n’est pas là, alors Pierrot nous prépare une bonne omelette. Nous l’aidons à la préparation du repas (uniquement des produits bio de la ferme) et dînons tous les 3 dans la cuisine. Le repas est un régal et Pierrot est un mec super. Jean-Yves a du mal à manger suite à son « coup de froid  » en descendant le col.
Anthony est inquiet car son cuissard «fétiche» lui a piqué le fessier toute la journée.

5H00 de sommeil.

Mardi 22/06/10 – 274 km – 22,7 km/h

Départ à 4H45 après un super petit déjeuner préparé la veille par Pierrot et une formidable et énergétique tarte à la confiture de Coing « maison ».
La descente de la vallée de la Drôme est glaciale : 100 bornes au bord de la rivière. Il fait 7 à 8 °C.
La traversée Est-Ouest de la vallée du Rhône es tranquille malgré le vent de Nord 30 km/h. Tranquille car hier, ici, le vent soufflait 2 fois plus fort …

Pause casse croûte et Yop à La Voulte-Sur-Rhône avant de s’enfoncer dans l’Ardèche.

Parti en corsaire, Anthony remet le cuissard « fétiche » de la veille mais ça ne va pas, ça pique et finit par légèrement le blesser. Il remets à nouveau le corsaire et finira la diagonale avec ce vêtement plus confortable même quand il fera chaud car finalement le tissu protège la peau des ardents rayons du soleil.
La montée vers Le Cheylard est longue de 49 kms mais la plupart du temps c’est un gros faux-plat montant, donc pas trop difficile .

11H50 : Le Cheylard, repas (pavé de saumon) et tampon sur le carnet de route .

Cette après-midi sera difficile car une longue ascension vers Fay Sur Lignon nous mènera sur le plateau Ardéchois à près de 1380m d’altitude. Lors de cette montée sur cette toute petite route vers Fay nous rencontrons une vache en liberté qui se nourrit tranquillement sur le bord de la route. Elle ne nous a pas entendu arriver et surprise se mets à «galoper» quelques mètres devant Jean-Yves. Cela durera quelques centaines de mètres avant que visiblement essoufflée de gravir la pente à 12 km/h «Marguerite» se range et nous regarde passer. Puis elle fait demi tour… Elle retourne au casse croûte !
Le vent froid souffle fort et en sens contraire sur le haut plateau. La traversée de ce plateau sera longue et même pénible voir interminable pour atteindre Craponne (point de contrôle) après avoir traversée la Loire à Retournac (nous la retrouverons plus tard à Saumur).

Enfin la descente vers Ambert ou nous faisons étape à 20H00. Succulent plat régional = une sorte de tartiflette auvergnate avec jambon de pays et salade, un régal, Jean-yves en salive encore car ce soir il a de l’appétit.
Anthony soigne ses bobos et masse sa cheville gauche, qui, après toute ses ascensions lui rappelle les blessures du passé. Il est également contraint de changer la chambre à air de la roue avant car voilà 2 jours qu’elle se dégonfle doucement mais en permanence obligeant à regonfler 3 fois aujourd’hui.

5H00 de sommeil.

menton-brest2

Mercredi 23/06/2010 – 324 km – 24,9 km/h

Départ 4H15, encore une fois nous démarrons en descendant une vallée le long d’une rivière (La Dore) et il fait froid : port du Gore-Tex obligatoire. Il y a même du brouillard par endroit. Nous traversons une énième zone de travaux mais cette fois la route est bien abîmée. A cette heure matinale les ouvriers dorment encore, nous zigzaguons entre les engins de chantier.

Pont de Dore : Achat de viennoiserie et direction le bar déjà ouvert pour un bon petit déjeuner (on en a pas eu ce matin à l’hôtel).
Nous sommes à la hauteur de Clermont-Ferrand et désormais le profil de la route sera plus conforme à nos routes bretonnes.
Ce matin le vent n’est pas encore levé alors que nous roulons plein Nord pour rejoindre le département de l’Allier puis tourner à gauche et reprendre une direction Ouest-Nord-Ouest. Une fois tourné à gauche, nous avons la bonne surprise d’avoir le vent 2/3 arrière droit et parfois même plein dos : le pied! Cette situation restera inchangée jusque Brest sauf certains secteurs parfois de face lorsque l’orientation de la route redevient Nord.

Déjeuner à Hérisson au pied du château médiéval : gigot d’agneau, MIAMMMMM !

Cette après-midi la température monte doucement autour de 25°C, mais c’est très supportable. Anthony range son casque dans une poche surbaissée arrière et mets sa vieille casquette toute pâlie par les kilomètres.

Nous prenons le temps de la photo souvenir à Vesdun, village centre géographique de la France. Par chance des cyclos de Montluçon s’arrête et nous pourrons paraître ensemble sur la photo.

menton-brest1

Un peu de navigation sur des petites routes pour aller au plus droit vers Brest et nous retrouvons la grande route de La Châtre. Large route ou la circulation est moyenne et non dangereuse. Le revêtement est du billard et participe au rendement excellent de cette journée .

18H30 : nous peinons à réserver un hôtel par téléphone : fermé ou complet. Nous réservons à Azay Le Ferron (région de Châteauroux) dans celui le plus éloigné. Il nous reste 57 kms à parcourir sur des routes plates mais c’est le 3ème jour et nous prévoyons d’arriver pour 21H00. Qu’à cela ne tienne, Anthony visse les écouteurs de son MP3 sur ses oreilles et en avant : résultat d’efficace relais, les 2 compères arrivent à l’hôtel à 20H30.
C’est un ancien relais de poste superbement rénové et nous avons droit à une belle assiette anglaise sur la terrasse, fromage et mousse au chocolat .

5H00 de sommeil.

Jeudi 24/06/10 – 328 km – 24,3 km/h

Petit déjeuner dans la chambre mais le café est torréfié par nos soins avec l’eau chaude du lavabo avec des dosettes d’instantané…

Départ 4H40, ce matin enfin il ne fait pas froid, et le profil quelque peu vallonné est favorable pour nous mettre en jambe. Au matin du 4ème jour il faut un peu plus de temps pour chauffer le diesel. Pour Jean-Yves il s’agit des muscles et pour Anthony ce sont les articulations (manque d’huile dans les genoux). Anthony aura la surprise au cours de cette journée de ne plus sentir sa cheville gauche qui a enfin pris le rythme de cette randonnée et son fessier s’améliore après les soins à base de Mytosyl. Jean-Yves, lui, semble insensible à ce genre de petits bobos .

6H00 : contrôle à Descartes. Nous apercevons le boulanger sur le pas de la porte de son atelier de fabrication. Il accepte de nous tamponner nos carnets. Rapide comme l’éclair, il est déjà derrière nous alors que retournons chercher le carnet dans la sacoche. Le tampon sera apposé sur le carnet appuyer sur le granit des bacs à fleurs qui embellissent la place. Nous lui demandons si nous pouvons lui acheter quelques viennoiseries et commandons 2 pains choc et un croissant. Il revient avec le sachet contenant les précieux mais refusera notre argent. J’ai vu ses yeux briller, cela lui faisait plaisir de nous offrir ses viennoiseries (il a même rajouter un croissant). Il a regardé les vélos, n’a posé aucune question. Nous nous serrons la main amicalement. Après Pierrot lundi soir, nous rencontrons ici une belle personne.

Traversée de Chinon et Saumur tranquille. Secteur connu car visité récemment lors de la semaine fédérale il y a 2 ans. Caves et champignonnières troglodytes se succèdent alors que nous longeons la Loire. Nous renforçons la fixation de la sacoche arrière de Jean-Yves, car elle semble vouloir aller dormir dans le fossé droit. D’ailleurs après Gennes, c’est son pilote Jean-Yves qui s’endort sur son vélo. Nous nous reposons un petit ¼ d’heure à l’ombre des vignes.

12H00 nous arrivons en banlieue d’Angers. Contrôle et déjeuner à Bouchemaine en terrasse à quelques pas de la Loire. Pizza campagnarde chacun : Pdt, lardons, chorizo. C’est bon, ça tiens au corps, mais le pichet de rosé ne suffit pas à épongé cette spécialité Italo-Angevine. Résultat, Anthony à soif au bout de 20 kms et s’arrête boire une « double-limonade ».
Il commence à faire vraiment chaud. La différence de température avec le début de semaine nous semble importante et en ce 4ème jour, nous sommes certainement moins résistants. Nouvelle arrêt à Candé, pour se rafraîchir puis à Chateaubriant pour le goûter de l’après-midi. Jean-Yves dévore un melon entier, yaourt et biscuits ainsi qu’une grande canette de bière. Anthony n’est pas en reste mais préfère abricots et Perrier.
Nous prenons alors la décision de relier Concoret (domicile d’Anthony) ce soir et d’y dîner. Vu l’heure et un arrêt obligatoire à Messac pour contrôle, nous pensons arriver vers 22H00. Il fait encore bien chaud mais le vent qui nous rafraîchit légèrement est à nouveau défavorable.

Contrôle à Messac dans un bar de jeunes : moyenne d’âge 18 ans max, Me…e on à l’air de vieux là.

On arrive à Concoret pour 22H05.
Douche , lessive des vêtements et séchage : demain on repartira tout propre pour la dernière journée.
Repas à base de pâtes, évidemment, et à nouveau 5H00 de sommeil. Il est important de conserver le même rythme de sommeil du début à la fin car l’organisme s’adapte.

Vendredi 25/06/10 – 214 km – 24,2 km/h

5H00 : réveil, gros et vrai petit déjeuner puis départ à 6H15.

Il ne fait pas froid, juste frais et le brouillard est de la partie jusque La Trinité Porhoët. Contrôle à La Chèze à la boulangerie. Gourmand, Anthony s’enfile un gros beignet à la framboise alors que Jean-Yves raisonnable se contente d’un pain choc. Nouvel Arrêt à Loudéac car le soleil vient de se lever et il chauffe très vite. Nous préférons retirer les vêtements long avant de trop transpirer, la journée n’est pas terminée et les difficultés géographiques sont à venir.

Petite navigation à la sortie de Loudéac pour éviter la zone de travaux avant St-Caradec (déviation). Nous rencontrons là un cyclo Pontivyen : il s’agit de Marco venu faire quelques kilomètres avec nous avant d’aller au travail. Il nous accompagne jusque Caurel.

Carhaix, lieu du dernier contrôle. Il est 11H30 et il reste 90 kms à parcourir. Nous choisissons un mode de restauration rapide au lieu d’un repas chaud qui serait plus long et nous obligerait à un arrêt supplémentaire vers Huelgoat. Nous trouvons une boulangerie qui fait sandwichs et salon de thé. Nous passons commande et nous installons au salon. Les sandwichs sont tellement bons qu’on en commandera un second. Drôle de hasard, le frère du boulanger est également diagonaliste et est passé là sur la même diagonale mais dans l’autre sens il y a 2 semaines. Il s’agit de Le Mauff qui, si j’ai bien compris, a roulé avec Trévé-Loudéac.
Après cette pause de 50 mn nous repartons vers notre destination finale. La montée vers le Roc-Trévézel semble facile, le vent dans le dos, comparé aux ascensions du début de la semaine. Jean-Yves crève à l’arrière à La Feuillé (plus haut village breton). Nous postons la carte d’arrivée à Landerneau, et nous dirigeons vers St Divy, petite astuce pour éviter au calme la route de Brest, rugueuse et pentue .

L’entrée dans Brest se fait par Guipavas et est aisée : Anthony ancien Brestois se souvient des directions.
Contrôle final au commissariat à 17H00 ( le délai est à minuit ce soir ). La charmante policière qui tamponne nos carnets nous demande ou nous allons ! Voilà qui fait bien plaisir, cela signifie que nous ne paraissons pas si fatigués ?….
Direction la gare : Jean-Yves prends un train pour rentrer à Rennes et Anthony retrouve Marco venu le chercher car il avait gardé la voiture depuis l’aller à Bordeaux dimanche dernier.
En attendant le train , nous prenons le pot d’arrivée. Ce fut une belle balade, les 2 compères se sont bien entendus, les qualités de l’un complétant celles de l’autre. Bref une bonne équipe.

menton-brest3menton-brest4

Cette diagonale aussi appelée « Diagonale Royale » et est censée être plus difficile dans ce sens car plus soumise aux vents contraires, mais au final l’anticyclone se repositionnant sur notre pays en milieu de semaine, les vents NE nous ont été favorables à partir de la mi-parcours.

Anthony et Jean-Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :